Imprimer
Affichages : 45108

La C.H.A. est une association constituée de personnes en situation de handicap, qui se mobilisent pour l’autonomie de leurs pairs.

La naissance d’un mouvement
Le mouvement Coordination Handicap et Autonomie (CHA) est né en 2002, de la volonté d’un petit groupe de personnes en situation de handicap de vivre de manière autonome, et d’en obtenir les moyens. La plupart d'entre elles nécessitaient une aide constante. A cette époque, elles avaient un choix restreint entre une vie prise en charge en institution ou une vie à domicile à la charge de la famille, avec le sacrifice d’un parent et la non-cotisation pour la retraite de la personne aidant. Ce petit groupe de personnes, dites en situation de « grande dépendance », très vite rejointes par d’autres, s’est ainsi constitué autour du refus de cette situation, et de mener une action auprès du Gouvernement pour obtenir les moyens de vivre dignement à domicile. Suite à cette action, certains membres fondateurs se sont vus attribuer, à titre expérimental, un forfait « grande dépendance », qui leur a permis de recruter des aides humaines, à hauteur de leurs besoins. Les fondateurs du mouvement se sont donc mobilisés pour la mise en œuvre et l’évaluation de ce dispositif. Ce faisant, ils ont apporté leur contribution à l’élaboration de la loi du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées, en particulier pour l’instauration de la prestation de compensation du handicap (la PCH, touchée aujourd’hui par plus de 200 000 personnes).

 

La formation d’une association
Le mouvement s’est ensuite constitué en association en 2004, afin de pouvoir s’organiser et participer pleinement à la vie sociale et citoyenne. En 2006 l’association a obtenu la modification du décret régissant le temps d’aide humaine pouvant être accordé aux personnes en situation de handicap : de 12h/jour, ce temps d’aide est ainsi passé à 24h/jour (décret n° 2006-669 du 7 juin 2006). La même année, l’association a également défendu la possibilité pour les aidants familiaux d’être salariés, et non plus simplement dédommagés (décret n°2006-1311 du 25 octobre 2006).
Le fait que les membres fondateurs, extrêmement restreints dans leurs capacités physiques, aient réussi à organiser leur vie en toute autonomie, a contribué à montrer que ceci est possible pour toute personne touchée par un handicap, à condition que les moyens humains, financiers et techniques soient mis en place.
Aujourd'hui, la CHA compte environ 80 membres à travers la France, dont une quinzaine de correspondants locaux, personnes ressources présentes dans différentes régions de France. Le siège est à Strasbourg où se situent le bureau et le travail de coordination, un noyau de 10 bénévoles actifs et un réseau de partenaires associatifs locaux.

La Philosophie de la CHA
Se rattachant aux principes du Mouvement International pour la Vie Autonome, l’association défend la liberté de choix de vie des personnes en situation de handicap, notamment celles nécessitant un accompagnement constant ou semi-constant, et leur droit à déterminer leur vie hors du cadre institutionnel et spécialisé. Le cœur de cette action part du principe que toute personne peut accéder à une autonomie de vie, quelle que soit sa déficience, et qu’il convient de mettre en place les moyens appropriés pour qu’elle ait la possibilité d’exprimer ses désirs, ses choix et la façon dont elle souhaite vivre.
Partant de cette affirmation, les membres de la CHA partagent différents principes qui les guident dans leurs actions pour la reconnaissance d’une véritable Vie Autonome :
Favoriser l'autodétermination : (re)donner aux personnes le pouvoir d’agir sur leur propre existence
Considérer la personne non comme un objet de soins mais comme un sujet à part entière, qui ne doit pas être assisté, mais accompagné
Mobiliser l’expertise des personnes au service de l’entraide mutuelle
Participer à la mise en œuvre des politiques qui les concernent («Rien pour nous sans nous»)
Favoriser, autant que faire se peut, la vie en dehors des institutions pour les personnes qui le souhaitent
Considérer l’accompagnement humain comme une condition essentielle à la mise en place effective de ces principes

Les objectifs de l’association
Le premier objet est d’encourager l’autonomie et l’expression des personnes en situation de handicap, ainsi que leur évolution en dehors du cadre collectif institutionnel, par le développement de l’entraide mutuelle, de l’information, de l’orientation, de l’échange d’expériences et de compétences. L’objectif est ainsi d’aider les personnes concernées à déterminer progressivement le degré d’autonomie qu’elles désirent et de les accompagner dans les étapes de ce cheminement. C’est un processus global de responsabilisation et de prise de conscience de ses propres capacités (au niveau de la vie à domicile, vie professionnelle, sociale, affective, etc.).
Le second objet est la défense des droits des personnes dans différentes instances, la participation à la mise en place des politiques qui concernent les personnes handicapées, la promotion de l'instauration d'un accompagnement de qualité dans toutes ses dimensions, y compris pour une vie affective et familiale.
Sont donc aussi bien ciblées des personnes qui vivent ou désirent vivre à domicile, que des personnes qui résident en institution et qui souhaitent entamer une démarche d’autonomie (qui éventuellement, leur permettrait à terme de quitter leur structure).

 

Les activités de la Coordination
Conformément à ses principes, le fonctionnement de la structure repose sur la valorisation et la mobilisation de l’expertise développée par les personnes et la défense de leurs droits.