Imprimer
Affichages : 2413

Ce témoignage anonyme a été reçu dans le cadre de l'appel à témoignage que vous pouvez lire ici et nous écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 
Témoignage 8

J’ai porté plainte contre le Service de soins infirmiers et d’aides à domicile (SSIAD) qui me levait le matin.

Alors que ce service avait formé ses aides-soignantes aux aspirations endotrachéales au début de ma trachéotomie, subitement (6 ans après) il a décidé que ces aides-soignantes n’étaient pas habilitées à faire des aspirations endotrachéales.

Il a voulu m’envoyer son personnel infirmier sans qu’il sache me gérer (on ne peut pas s’occuper de moi sans connaitre les gestes auparavant). Le temps que j’avais avec les aides-soignantes et qui n’était pas de trop, était subitement diminué.

Les horaires de passages avaient changé (beaucoup trop tôt pour moi), sans me concerter.

Cela m’obligeait à réduire le temps de travail de l’auxiliaire de nuit (ce qui est illégal) et allonger le temps de travail de l’auxiliaire de jour.

Il fallait que j’organise ça le vendredi pour le lundi : Impossible !!! J’ai demandé un délai, mais rien à faire !!!!!

J’ai donc décidé de démissionner du SSIAD.

Mon avocate m’avait proposé de faire un procès au SSIAD, ce que j’ai fait.

Le tribunal m’a débouté au motif qu’il n’existe pas de préavis pour que le SSIAD change ce qu’il voulait faire avec moi.

Conclusion : un Service de Soins Infirmiers et d’Aides à Domicile peut faire ce qu’il veut quand il veut !